Accueil
Libre opinion du Professeur André Oraison

« JE SUIS UN MAUVAIS FRANÇAIS »

http://www.temoignages.re/
« JE SUIS UN MAUVAIS FRANÇAIS »

« Je suis un mauvais Français. Pour moi, Mayotte est comorienne et non pas française », écrit le Professeur André Oraison pour annoncer l’envoi à la presse d’une tribune libre dont voici le contenu.

Voici le point de vue d’un mauvais Français : voici mon point de vue.

On peut très bien comprendre la réaction épidermique de l’Union des Comores qui ne participera pas aux Jeux des îles de l’océan Indien.

Si la France se prétend souveraine sur l’île de Mayotte, c’est en violation manifeste du droit international public contemporain, en violation des principes énoncés dans la Charte de San Francisco qui crée les Nations Unies le 26 juin 1945 et plus précisément en violation du principe d’autodétermination des peuples coloniaux et du principe de l’intangibilité des frontières héritées de la colonisation. Mayotte est comorienne en non pas française.

Conclusion : l’attitude de François Hollande et de la France à l’égard de Mayotte est quasiment identique à celle de Vladimir Poutine et de la Russie à l’égard de la Crimée.

Je m’intéresse au problème de la décolonisation dans la région de l’océan Indien depuis bientôt maintenant cinquante ans et j’ai eu l’occasion d’aborder, à plusieurs reprises, le différend franco-comorien sur « l’île hippocampe ». Pour ceux qui sont sensibilisés par cette question toujours d’actualité depuis le dimanche 22 décembre 1974, voici les références de ma dernière étude de droit international public et de science politique publiée dans la Revue Juridique de l’Océan Indien (RJOI), sous le titre : Radioscopie critique de l’inextricable et regrettable querelle franco-comorienne sur l’île de Mayotte (La « nouvelle approche » du Président comorien Ikililou Dhoinine : le dialogue direct entre Comoriens et Mahorais. Une étape sur la voie d’une confédération bilatérale comoro-mahoraise ?), RJOI, 2013, n° 16, pages 153 à 176.

André Oraison, Professeur des Universités

Post-scriptum: 
La carte des Comores sur le site de l’Organisation des Nations Unies. Ce document fait bien apparaître les 4 îles, en précisant que Mayotte est actuellement sous administration française.

Pages