Accueil

Ils adorent les rebelles libyens, syriens ou iraniens mais traitent les rebelles français de...nazis !!!

Ils adorent les rebelles libyens, syriens ou iraniens mais  traitent les rebelles français de...nazis !!!

   Ah qu'il est beau ce spectacle que donnent ces jours-ci les intellocrates français ! Vous savez, ceux qui sont toujours prompts à soutenir les rebelles des pays du Sud ou qui incitent leurs gouvernements à les soutenir militairement.

   Et vas-y que je te démolisse KHADAFI en Lybie en appuyant ses opposants grâce à mes avions Rafale ! Et vas-y que j'intervienne en Syrie pour permettre aux rebelles d'abattre Bachar EL-ASSAD ! Ou que je renverse Laurent GBAGBO en Côte d'Ivoire ou bloque une tentative de coup d'état au Gabon contre mon fidèle ami Ali BONGO etc...etc...

   Or, ne voilà-t-il pas qu'une révolte secoue la France depuis bientôt un mois et demi ! Que ça pète de partout. Que des autoroutes sont bloquées, des radars détruits, des magasins pillés et des voitures incendiées sans compter un nombre important de blessés à cause de l'usage disproportionné du flash-ball par les forces de l'ordre. BHL (Bernard HENRY-LEVY), l'ange gardien de tous les rebelles du Tiers-Monde, va-t-il a apporter son soutien au "Gilets Jaunes" ?

   Que nenni !

   Depuis son ryad (palais) de Marrakech, il les traite de "Gilets bruns" et parle de "nuit des petits couteaux". En clair, les types qui râlent parce que le 10 du mois, leur frigo est vide sont, aux yeux du philosophe de plateaux-télés, des...nazis. Quant à Luc FERRY, l'ex-ministre de l'Education nationale, il appelle la police à faire feu sur les "manifestants violents" et réclame même l'intervention de...l'armée comme si la 5è puissance économique mondiale n'était qu'une vulgaire république bananière.

   Et tous de s'y mettre dans ce concert de dénonciations : journalistes, intellectuels, artistes, grands patrons et tous ceux qui paradent à la télé du 1er janvier au 31 décembre. Ces messieurs-dames ont la trouille de perdre leurs avantages matériels et leur suprématie sociale. Une trouille bleue ! Alors ils voient dans les Gilets jaunes une émanation tantôt de l'extrême-droite tantôt de l'extrême-gauche "avec une pincée de racaille de banlieue", comme l'a précisé sur BFMTV un conard de député de droite.

   Et si la Syrie ou l'Iran apportaient leur aide aux rebelles français ? MDR...

   (Il n'y a qu'Alain FINKIELKRAUT, autre philosophe télévisuel (on a l'agora qu'on peut !), pour approuver les Gilets jaunes. Nous avons interrogé notre petit doigt pour savoir la raison de cette voix discordante. Ce dernier nous a répondu : "Il s'agit d'une révolte bleu-blanc-rouge, pas black-blanc-beur ! Et les banlieues sont très peu partie prenantes du mouvement". Sacré FINKIELCHOUCROUTE va !)...