Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

GROS RISQUE DE DESALPHABETISATION EN GUADELOUPE, GUYANE ET MARTINIQUE

GROS RISQUE DE DESALPHABETISATION EN GUADELOUPE, GUYANE ET MARTINIQUE

  "FRANCE-ANTILLES" avait au moins cela de bon : il maintenait l'alphabétisation des plus de 50 ans.

 En effet, en dépit du fait qu'il fut très longtemps l'organe du pouvoir assimilationniste, cela de manière si éhontée que nos peuples avaient fini par le dénommer FWANS-MANTI, il a permis à des générations entières de...lire avant l'invasion de l'Internet. Quand on sort de l'école en 5è ou en 3è, on n'a plus guère l'occasion de lire et les bases de la lecture s'effritent très vite. Surtout si dans son métier (coiffeur, boulanger, chauffeur de bus, femme de ménage, ouvrier, agriculteur etc.), ce n'est pas absolument indispensable. Grâce à FRANCE-ANTILLES__rayi chien mé di dan'y blan !__, chaque jour, des dizaines de milliers de gens ont ainsi lu. D'abord, ce qui se passait dans leur commune d'origine ou dans celle où ils habitent et cela parce que ce journal s'était constitué un réseau de correspondants très fourni. Lire presque chaque jour ne serait-ce que ce seul article était un exercice qui favorisait le maintien des bases apprises sur les bancs de l'école.
 Mais beaucoup lisaient aussi, les annonces nécrologiques, la rubrique (amusante) des SMS ou encore les pages du tiercé ou celles des commentaires sportifs. Voire même la forte intéressante rubrique consacrée aux grands événements du passé : décembre 59, la visite du général DE GAULLE, le Temps de l'Amiral ROBERT, le dernier guillotiné de la Martinique ou encore l'affaire MARNY. Cela n'a l'air de rien, mais c'est oublier que dans la plupart des pays du monde, surtout ceux du Sud, l'écrasante majorité des gens ne lit pas soit parce qu'elle n'a pas été alphabétisée soit parce que les journaux ne sont disponibles que dans la capitale et les grandes villes. FRANCE-ANTILLES jouait donc au moins un rôle pédagogique, celui de maintenir l'alphabétisation. A l'insu de son plein gré sans doute.
   Que va-t-il se passer maintenant après sa disparition ?
  D'aucuns diront, oui, mais il y a l'Internet et les réseaux sociaux ! C'est vrai, mais cela ne concerne vraiment que les gens de moins de 50 ans. Man SOSSO de Basse-Pointe ou Ti POL de Vieux-habitants ne sont pas sur Facebook et n'utilisent pas WhatSapp. Ils ne savent d'ailleurs même pas qu'Instagram, Twitter ou Youtbe existent. Or, cette catégorie de gens constitue, hormis en Guyane, près de la moitié, voire davantage, de nos populations. Résultat : ces personnes n'auront plus du tout l'occasion de lire. Pas au quotidien en tout cas comme à l'époque de FRANCE-ANTILLES. Et, progressivement, leurs bases de lecture vont s'évaporer.
 Ceci ne veut pas dire que nous regrettons le journal d'HERSANT encore qu'il s'était sérieusement amélioré ces dernières années au point que des autonomistes, des indépendantistes, des marxistes-léninistes, des trotskystes, des noiristes etc. n'hésitaient pas à y publier leurs réflexions dans ses pages "DEBATS". Tout en le vouant aux gémonies par ailleurs ! Ce que nous voulons pointer du doigt ici, c'est l'incapacité criante du camp non-assimilationniste, toutes tendances confondues, à s'entendre et à mettre de l'argent sur la table pour créer un quotidien ou même un bi ou trihebdomadaire. Faire pareil journal coûte de l'argent, rétorquera-t-on ! Certes, mais acheter (et surtout entretenir) une BMW, un 4/4, un bateau de plaisance ou une résidence secondaire aussi. Pendant des décennies, des voix (Emile DESORMAUX, Henri PIED, Tony DELSHAM etc.) ont crié dans le désert. Appelant en vain à se rassembler pour lancer un quotidien ! Ces personnes ont alors dû se rabattre sur un mensuel ou un hebdomadaire tel le formidable "ANTILLA" qui résiste depuis bientôt 40 ans. Et quand quelqu'un se lançait enfin ("L'ECHO DES ANTILLES"), il ne trouvait aucun...écho dans le camp non-assimilationniste et de l'aventure finissait en eau de boudin.
  Aujourd'hui, ce camp est face à ses responsabilités. Le roi est nu !
 Le camp non-assimilationniste ne doit pas attendre sur les Békés suprématistes ou les Nègres corrompus pour lancer un nouveau quotidien. Les compétences sont là ! Les anciens employés de FRANCE-ANTILLES sont archi-compétents et immédiatement opérationnels. Se contenter de journaux de parti, aussi bien faits soient-il (et dieu sait si le tout aussi formidable "JUSTICE", bientôt centenaire, l'est !) ne suffit pas ou plus du tout. Nous avons l'obligation historique de lancer enfin un quotidien martiniquais, guadeloupéen et guyanais DURABLE. Sinon que va-t-il se passer à moyen terme ? Deux choses catastrophiques :
 
  • d'abord, la désalphabétisation progressive des plus de 50 ans qui n'auront plus l'occasion de lire tous les jours comme nous l'avons déjà expliqué.

     
  •  ensuite, la domination sans partage des réseaux sociaux, notamment de Youtbe grâce auquel le premier quidam venu, avec un simple téléphone portable, raconte tout ce qui lui passe par la tête tout en prétendant donner des leçons à la terre entière. Umberto ECO, le grand sémiologue italien, aimait à dire que ces personnes se croient plus intelligentes qu'un Prix Nobel parce qu'elles postent à tout-va des vidéos de leurs élucubrations. La vidéo justement, voici la plaie de l'information ! De l'information sérieuse en tout cas. Il suffit d'y éructer, aboyer, dénoncer ou déblatérer pour aussitôt faire le "buzz" ou obtenir des "like". Le degré zéro de la pensée. De la pensée sérieuse en tout cas laquelle ne peut se déployer qu'à l'écrit, pas à l'oral.
 
 Face à ces deux dangers, le camp non-assimilationniste a-t-il le droit de se croiser les bras et d'attendre un nouvel HERSANT ?
  Lé répondè, réponn !...
Image: 

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages