Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

ESTEFÀN-ADALBÈ ANNI KOUPÉ ABONNMAN SAL-ISPÒ'Y LA !

Chabine Lamontay
ESTEFÀN-ADALBÈ ANNI KOUPÉ ABONNMAN SAL-ISPÒ'Y LA !

   Dépi ankazaj-la koumansé, Estefàn-Adalbè té désidé fè ispò lakay-li pas i pa té pé alé adan sal-ispò'y la ankò.

   Pou koumansé, i té antouprann fè ispò anlè Enternet épi sa yo ka kriyé "Live YouTube"  kivédi ou ka fè ispò épi an mapipi adan zafè ispò-a ek ni anpil zélèv tou ka fè tout sé jes-la lakay-yo ansanm épi'y. 

   Men, kon Estefàn-Adalbè té bizwen mawon madanm-li tibwen, zafè ispò adan kay-la té ka fatidjé'y anchay ek i té chimérik abo i té koumansé'y dépi anni dé-jou. Kidonk, i tann adan latélé-a ki moun té ni dwa sòti an-nè di tan pa jou pou fè ispò kivédi fok i té ranpli an lotorizasion espésial. Ki di ki fet, i koumansé alé maché pabò kay-li épi mas-li anlè bout nen'y ek i té kontan kité kontan ka alé padavwè i té rivé touvé an manniè pou fè an chap anlè madanm-li.

   Dayè, i pa té janmen rann kò'y kon ki manniè sé piébwa kartié-a té ka voyé lonbraj, fréchè ek belté abo yo an vil. An jou, i té ka fè ti-ispò'y kon dabitid, épi i tann : 

   " Bonjour Monsieur, comment allez-vous? Votre confinement se déroule bien ?" 

    I soté davwè pèsonn pa té palé ba'y an lari-a dépi an mwa. Lè i tounen tet-li, i wè sé té an vwazin-li ki té fini palé ba'y. Sé té an madanm ki té anménajé an kartié-a avan ankazaj-la ek Estefàn-Adalbè té touvé'y an gou'y toubanman. Anplis, i té wè i pa té ni mari ek sa té ka ranjé zafè'y. Kifè, madanm-lan ki palé ba Estefan-Adalbè-a té ni an mas tou men sa Estefàn-Adalbè ritjenn-lan, sé ki siklis-ispò li a té ka tonbé obidjoul anlè toubanman. 

   Estefàn-Adalbè pa katjilé épi i anni gonflé lestonmak-li kon an kok-jenm. Adan menm balan-an, i réponn-li kon sa : 

   " Bien le bonjour ma ptite dame. On se balade, on se balade... Moi, je suis un grand sportif. J'ai l'habitude de me muscler à la salle de sport afin de me préparer pour les trails les plus intenses dans le Nord de la Martinique. Mais, malheureusement, tous comme les autres sportifs, je suis privé des mes entraînements habituels. C'est pourquoi vous me rencontrez ici." 

  Madanm-lan réponn-li konsa :  

   " Je comprends votre frustration. Mais, à mon humble avis, nous devons nous réjouir du fait que nous habitons dans un lieu tel que celui-ci pour faire notre footing quotidien pendant une heure. D'ailleurs, il paraît qu'il y a des coins agréables pas très loin d'ici"

   Estefàn-Adalbè anni soté anlè sa madanm-lan di'y-la : 

    "C'est vrai qu'il y a de beaux coins par ici. Pour votre information, il y a une ravine un peu plus bas où l'on peut admirer de gros lapias. Peut-être accepteriez-vous de m'y accompagner un jour. "

   É ! É !  Madanm-lan di Estefàn-Adalbè kon sa : 

   " Je suis d'accord, car j'aime bien les poissons. Mais, ça sera après le confinement, car nous devons rester prudents. En tous cas, merci pour cette gentille proposition. Bon sport et à bientôt, cher voisin."

   Dépi jou-tala, Estefàn-Adalbè pa ka rivé pran sonmey ankò padavwè i jaja madanm-lan kivédi i ka chonjé'y lannuit kon lajounen ek anplis i toujou ka jwenn li touléjou menm koté-a. Sé pou sa, i anni koupé abonnman sal ispò'y-la flap-flap pas i té za sav i pa té key janmen viré mété pié'y la pies jou ka vini. Anplis, abo i té ka antréné la tou lé jou, i pa janmen trapé pies rézilta davwè twa fwa pa simenn, i ka manjé anpil pwa-wouj épi latjé-kochon ek i pa konté moli anlè sa pies. 

   Dayè, i toujou ka répété : " Plutôt mourir que souffrir " 

    Lè ou gadé bien, Estefàn-Adalbè ni plis lentérè maché pabò kay-li atjolman. 

   Dabò-pou-yonn, i key fè lékonomi lajan épi asiré-pa-pétet i key viré wè madanm obidjoul-la anlè lawout-la touléjou. 

   Anplis, i bizwen mennen'y wè sé lapia-a adan ravin-an toubanman. 

   Krakrakra !