Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

DANIK ZANDRONIS A JEAN-FRANCOIS NIORT : "VOUS DEMEUREREZ TOUJOURS UN ETRANGER A NOTRE PAYS, A NOTRE CULTURE ET A NOTRE CAUSE !"

DANIK ZANDRONIS A JEAN-FRANCOIS NIORT : "VOUS DEMEUREREZ TOUJOURS UN ETRANGER A NOTRE PAYS, A NOTRE CULTURE ET A NOTRE CAUSE !"

Depuis quelques semaines, les milieux universitaires d'une part et nationalistes de l'autre sont secoués, en Guadeloupe, par une affaire dont on se sait s'il faut l'appeler l'affaire Niort"' ou "l'affaire Zandronis". Jean-François Niort, d'origine hexagonale, est, en effet, un maître de conférences en histoire du Droit sur le campus de Fouillole qui jusqu'à ce jour s'est montré très proche du camp nationaliste guadeloupéen, participant même aux activités (conférences, mobilisations etc.) organisées par ce dernier. Danik Zandronis, lui, est un journaliste et militant indépendantiste guadeloupéen très connu qui anime une émission sur la télé privée CANAL 10 et dirige un site-web disposant d'une rélle audience, CARAIBECREOLNEWS (CCN).

Dernièrement, D. Zandronis s'est fendu d'un article très dur sur son site accusant Jean-François Niort d'être un négationniste et lui demandant de quitter la Guadeloupe. Le tort du "Métro" apparemment acquis aux thèses nationalistes ? Avoir publié un livre sur le fameux "Code Noir" (1685) ou plus exactement sur les différentes versions qu'a eu ce texte sur un siècle et demi. Selon Niort, ce code reconnaîtrait aux esclaves noirs certains droits et surtout leur qualité d'être humains puisque, par exemple, "on ne baptise pas des animaux ou des choses". D. Zandronis et ses amis y ont vu des affirmations niant la cruauté du système esclavagiste et cherchant à dédouaner ce dernier, chose à leurs yeux scandaleuse au moment où le débat sur les réparations va bon train.

   Dès l'article de Zandronis paru, celui-ci fut condamné par la section guadeloupéenne de la Ligue des Droits de l'Homme, par une cohorte d'historiens guadeloupéens et "métros" mené pas Jean-Pierre Sainton ainsi que par une fraction du camp indépendantiste, notamment le KSG (Komité pou Sové la Gwadloup). On notera un seul article en soutien à la position de Zandronis, article très fouillé, écrit par Philippe Verdol, maître de conférence en économie à Fouillole, article qui a, mystérieusement, été supprimé de CNN au bout de trois jours !!! On notera aussi que Zandronis est allé déterrer un article de Raphaël Confiant datant de 2008, il y a 7 ans donc, dans lequel l'écrivain martiniquais remettait en question la manière d'écrire l'histoire aux Antilles, lui reprochant sa vacuité conceptuelle. Que Zandronis republie sur CCN un texte de Confiant, également universitaire, qu'il n'a eu de cesse d'attaquer ces derniers mois de la plus verte des manières, tout comme la présidente de l'Université des Antilles, a de quoi faire sourire. Mais bon...

   MONTRAY KREYOL publie en tout cas ci-après un mail que D. Zandronis a adressé à Jean-François Niort ce samedi 2 mai (les passages en gras sont dûs à l'auteur du mail) :

   "M. Niort,

     N'ayant jamais été ni votre ami, ni votre camarade, eut égard à vos écrits méprisants pour notre peuple actuel, pour les organisations d'authentiques patriotes guadeloupéens et pour nos ancêtres.

     Je dénonce une fois de plus vos conceptions pseudo-fraternalistes qui sot, en fait, une forme à peine voilée d'u néo-racisme. Je vous considère comme un vrai colon, nullement différent de ceux que vous tentez de "blanchir" et de justifier dans votre récent ouvrage. Aussi, je vous ordonne et ce avec la plus grande fermeté d'ôter mon nom et mon courriel comme destinataires de vos envois.

   Ceux qui, malheureusement, n'ont pas (encore) lu et/ou pu "décrypter" le fondement réel de votre idéologie, j'en suis persuadé, ne tarderont pas à vous démasquer.

   Dois-je enfin vous rappeler que vous êtes et demeurez toujours un étranger à notre pays, à notre culture et à notre cause. Vos incessantes et insistantes pleurnicheries ici et là pour tenter d'obtenir des "soutiens" ne changeront rien à votre ADN que nous avons mis à jour.

   Enfin, en 1997 déjà, les Guadeloupéens les plus conscients et les plus déterminés se sont mobilisés et ont interdit avec raison à votre compatriote, le négationniste LE PEN, de fouler le sol de notre pays.

   L'histoire avance et tôt ou tard, le peuple guadeloupéen saura se libérer du colonialisme et de ses "missionnaires".

                                                                                     Danik ZANDRONIS"

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages