Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

COULEZ LE GALION

Roland JEAN-BAPTISTE-EDOUARD
COULEZ LE GALION

 Il n’y a plus de Cosette à couler

  On cherchait une autre épave

  Et on l’a trouvée

  C’est l’usine à sucre du Galion

  Dernier fleuron d’une époque révolue

  Dernier vestige de l’habitation

 

  Dernière pièce de musée

  D’un art polymorphe

  Fournisseur authentique

  De sucre bagasse mélasse

  Et d’émissions de particules.

 

  Avec le TCSP c’est le dernier avatar

  Le dernier truc inventé

  Pour foutre le pays dans la mélasse.

  L’équation à résoudre

  Est soumise à la règle des 3R

  R comme réparer

  R comme remplacer

  R comme raccorder

  De tous côtés le mal est infini

  On a pourtant besoin de sucre

  Pourvu qu’il ne soit pas trop amer.

 

  Réparer clament les anciens

  Réparons cette chaudière

  Vétuste polluante anti-écologique

  Aux avaries récurrentes

  Au rendement énergétique presque nul

  Réparons

  Pour quelques millions de plus

 

 

Remplacer la chaudière existante

  Tonnent les plus modernes

  Pour 20 millions de plus

  Trois ans de travaux

  Et arrêt de la production sucrière.

 

  Raccorder le Galion à Albioma

  Hurlent les moins rétrogrades

  Les plus optimistes

  Les plus réalistes

  Moins cher plus sûr

  Plus rapide à mettre en œuvre

  Moins polluant.

 

  Mais c’est trop beau tout cela

  Disent en chœur les sceptiques

  Tout cela n’est pas indispensable

  On achètera du sucre en Guadeloupe

  On sucrera nos glaces et confitures

  Avec du miel du Mont Pelé

  On demandera aux planteurs de canne

  De se reconvertir dans la banane

  On fera des bananes flambées 

  Au rhum de betterave.

 

  Alors on décide de ne rien décider

  Le film se déroule 

  Sous nos yeux incrédules

  Silence on tourne

  Laissez couler le Galion.

  Mi zafè.

 

     23.11.201

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages