Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

CONSÉCRATION DU TEMPLE HINDOU-CRÉOLE "SHINGAM KOVIL" EN GUADELOUPE LE 22 DEC 07

CONSÉCRATION DU TEMPLE HINDOU-CRÉOLE "SHINGAM KOVIL" EN GUADELOUPE LE 22 DEC 07

{"S'il existe de nos jours à la Guadeloupe et à la Martinique une telle présence culturelle et artistique de l'Inde, c'est à la transmission des fondements religieux de cette culture et de ces arts par les immigrants venus dans les îles durant la seconde moitié du XIXe siècle qu'on la doit.

Car ces travailleurs pauvres, déplacés dans de très dures conditions, portaient en eux, à défaut de biens matériels, leur héritage immatériel.

Les Dieux exigent des rites précis, des chants et des rythmes qu'on ne peut pas transformer, et dont l'oubli séparerait d'eux à jamais. Bien plus, ils dictent des goûts et des interdits; ils exigent des conduites, des choix; c'est d'eux que procède ce qui est bon, ce qui est beau, ce qui est bien. Ils guident aussi les formes visibles sous lesquelles il doivent être représentés, les couleurs à utiliser ; ils enseignent que leur environnement exige des distances, des purifications, des ornements.

Ce sont eux qui donnent un ordre et un sens à l'univers végétal et qui insufflent leur pouvoir dans certaines plantes, dans certains arbres, dans certaines fleurs sans lesquels tout culte serait invalide, et qui grâce à eux sont capables de protéger ou de guérir.

Ces enracinements dans le divin donnent un très grand poids à tout ce qui touche au religieux, de près ou de loin, et rendent sa transmission nécessaire.

Car si les immigrants étaient prêts à changer de pays, de travail, si les immigrants étaient prêts à changer de langue, ils n'étaient pas prêts à changer de Dieux, même lorsqu'ils les ont revêtus, sous la contrainte, des oripeaux des saints d'une autre religion.

Et finalement, ce sont les exigences de ces Dieux nécessaires qui ont permis le transfert aux îles d'une identité et la survie d'une culture."}

{{Gerry L'Etang.}}

{{Le nouveau Temple hindou SHINGAM KOVIL sera inauguré Samedi 22 décembre,}} avec l'installation de 5 murti (statues de divinités hindoues).

Il s'agit d'un événement rare.

Le départ aura lieu vers 07:30 du matin. La procession d'environ 2 km partira de la maison CHINGAN pour aller vers Boisvin par la Route de Caillebot. Elle accompagnera les murti portées par des charrettes aux sons des tapou, des matalom et talom.

La route sera parsemée de fleurs à cette occasion. Divers pratiquants procéderont à la consécration des murti par des pûjâ spécifiques.

{ {{Des prestations culturelles suivront la cérémonie, qui est , bien entendu, ouverte à toute personne intéressée.}} }

{{Info :}}

Tél. 0590 26 47 30 - 0690 72 77 99.

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages