Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL
Collectif parents personnels pour l'unité contre les suppressions de postes et les mutations forcées

COMMUNIQUE : Tous samedi 5 septembre 9h maison des syndicats

            Notre collectif  tient à informer d'un premier effet de  la résolution du meeting du vendredi 28 août « pour l'annulation des suppressions de postes et le maintien en Martinique des enseignants  néo titulaires et stagiaires qui en ont fait le vœu, » présentée par l'UPEM, la FCPE, le SNETAA FO, le collectif de mobilisation des enseignants stagiaires et néo titulaires de Martinique , notre collectif ,et  votée à l'unanimité ( moins une abstention) .

            Au lycée Montgérald du Marin, cette résolution a été distribuée à tous les participants à l'AG de pré-rentrée et   signée par tous sans distinction d'origine.  L'AG a également  voté une motion en direction du ministère et du Rectorat demandant le maintien sur place de l'enseignante de bio chimie mutée à Lille alors qu'existent deux postes vacants  au Lycée Montgérald et au Lycée du Lorrain.

            Le lendemain, les élèves des classes concernées, constatant la non nomination d'enseignant dans cette discipline, ont tous signé une motion en direction du ministère et du Rectorat exigeant la nomination sur le lycée de cette collègue .

Généralisons cet exemple dans tous les établissements concernés !

           

            Notre collectif a été saisi du fait que partout on assiste à une explosion des heures supplémentaires imposées aux collègues, au détriment de la qualité de leur enseignement et du bon suivi des élèves : les enseignants se retrouvent avec plus de classes que l'an dernier, ce qui signifie un important surcoût de travail, et de plus en plus parmi eux, du fait de cette imposition d'heures supplémentaires, se retrouvent «  à cheval » sur un autre établissement. 

Cela implique également la mise au chômage de nombreux enseignants contractuels.

D'autres graves anomalies nous ont été signalées, comme la nomination de plusieurs  enseignants sur le même poste, etc .

Accepter ou résister ?

            Plus que jamais notre collectif appelle à réaliser  dans l'unité les états de lieux des établissements et à constituer les délégations de personnels, de parents et au besoin d'élèves, pour faire le point samedi 5 septembre maison des syndicats et analyser les conditions de faisabilité de la rentrée.

 Pour la jeunesse martiniquaise unité pour le

maintien au pays des enseignants néo titulaires et stagiaires !

Pour des conditions acceptables de rentrée !

 

Pour le collectif :

Mme Jacqueline PETITOT : 0696 866193

Mme Christine ANNETTE : 0696 17 05 66

Ce mercredi 2 septembre 2015.

Document: 

collectif_pp_communique_du_2_septembre_2015.pdf

Pages