Accueil

COMMENT UN AGENT DE CATEGORIE "C" PEUT-IL AVOIR UNE HABILITATION "SECRET DEFENSE" ???!

COMMENT UN AGENT DE CATEGORIE "C" PEUT-IL AVOIR UNE HABILITATION "SECRET DEFENSE" ???!

   Les actes commis par Mickaël HARPON sont condamnables et nous les condamnons de la façon la plus ferme.

   Son affiliation (récente, nous dit-on) à l'islam radical pour un Antillais de confession ou en tout cas de culture chrétienne (quoique celle-ci fut imposée par des siècles d'esclavage) aurait dû interpeller les commentateurs. Si ces derniers faisaient preuve d'un minimum de culture et acceptaient de sortir un instant de leur nombril franco-français, ils auraient d'abord remarqué un phénomène qui va grandissant : la conversion à l'islam de jeunes Antillais nés en France est assez comparable à celle des Noirs américains il y a déjà un demi-siècle.

   Faisons d'ailleurs une brève parenthèse pour rappeler à nos chers analystes franco-français que ces Antillais des banlieues hexagonales sont le fruit d'une double déportation : d'abord, celle de leurs lointains ancêtres de l'Afrique vers les Antilles et ses plantations esclavagistes, cela 3 siècles durant ; ensuite celle de leurs grands-parents ou parents, à compter des années 60 du XXe siècle, des Antilles vers la France d'après-guerre qui avait un urgent besoin de main d'œuvre. Ces "immigrés de l'intérieur", selon l'expression euphémistique de certains sociologues, ont contribué tous comme leurs homologues maghrébins et négro-africains à la reconstruction de la France et donc aux fameuses "Trente glorieuses" dont se rengorgent les Français de toutes tendances politiques.

   Oui, cette France en reconstruction a eu grandement besoin de l'éboueur malien, de l'ouvrier d'usine automobile maghrébin et de l'aide-soignante antillaise.

   Mais aucune reconnaissance ne fut accordée à ces travailleurs de l'ombre et encore moins à leurs enfants nés dans l'Hexagone qui, pour la plupart, subissent un chômage de masse, le racisme au quotidien et finalement une marginalisation sans possibilité de s'en sortir autre que le sport et la musique. Et même ceux qui arrivent à franchir le plafond de verre et trouvent un travail intéressant continuent à subir vexations, mépris, harcèlement policier dans la rue ou les transports publics etc., toutes choses contre lesquelles ils ne protestent guère de peur de se retrouver au chômage.

   Mickaël HARPON faisait partie de cette minorité qui avait réussi à sortir du ghetto.

   Il était, affirment ses collègues, "un informaticien brillant", "un geek" même, à tel point qu'au service maintenance informatique de la Préfecture  de Paris, dans le service pourtant crucial du renseignement, c'est à lui qu'on s'adressait quand il y avait un problème, cela 20 ans durant. A tel point qu'il avait le droit d'entrer sur les adresses-mail de tous ses collègues. A tel point qu'on lui avait attribué une "habilitation secret défense" !!! Tout cela en dépit de ses gros problèmes d'audition. Mais ce petit génie 2.0 occupait pourtant un poste de "Catégorie C" à savoir le plus bas de la fonction publique française.

   Comment pareille chose est-elle possible ? Aucun commentateur, journaliste ou analyste français ne s'est posé et ne se posera cette question !

   Ils préféreront gloser sur sa susceptibilité quand ses collègues se moquaient de sa demi-surdité, sur son mariage avec une Marocaine, sur sa conversion à l'islam, sur les habits musulmans qu'il portait lorsqu'il se rendait à la mosquée, sur la préméditation de ses actes criminels etc...etc...Et bien entendu, ils ne se poseront pas non plus cette deuxième question pourtant très importante :

   Comment est-il possible qu'un simple agent de catégorie "C" se voit attribuer pendant 20 ans une habilitation "secret-défense" ?  

   C'est comme si, dans une banque, la direction donnait à un agent de nettoyage le code permettant d'entrer dans la salle des coffres. Absurde ! Impossible en tout cas. Or, il faut bien que quelqu'un tente de donner une explication à ce mystère. A notre sens, il n'y a pas besoin de chercher très loin : le "brillant informaticien", le "geek surdoué", a été volontairement maintenu au plus bas de l'échelle. 20 ans durant !

   Cela ne justifie absolument pas ses actes qui sont odieux et qui seront punis comme il se doit par la justice le moment venu, mais les Français connaissent leur langue mieux que nous : chercher à comprendre n'est aucunement justifier. Comme pour les Noirs américains, les Antillais de l'Hexagone se convertissent à l'islam parce qu'ils y trouvent un refuge (réel ou imaginaire, peu importe) contre la scélératesse à leur endroit de la société française. Que certains, après leur conversion, dérivent vers le radicalisme n'est pas pour étonner.

   Mickaël HARPON a commis des actes criminels qu'aucun esprit sensé ne saurait justifier, mais maintenir en catégorie "C" un informaticien surdoué parce qu'il n'est pas Gaulois et a la peau noire en dit aussi long, très long, sur la société française...

Pages