Accueil

COMMENT DIRE "LA MOUCHE DU COCHE" EN CREOLE ?

COMMENT DIRE "LA MOUCHE DU COCHE" EN CREOLE ?

    MONTRAY KREYOL, chacun l'aura remarqué, est l'un des rares, sinon le seul site-web des Antilles et de la Guyane, à publier régulièrement des articles rédigés de bout en bout en langue créole et cela sur des sujets qui ne sont pas forcément liés à l'univers créole. Les autres sites se contentent de titres en créole ou de phrases placées ici et là au mitan d'articles en français, ce qui n'est pas négligeable du tout quand on sait l'ampleur de la créolophobie qui nous a été inculquée depuis des siècles. Dès la fin du XVIIe siècle, les Békés qualifiaient, en effet, le créole de "jargon des nègres", au XVIIIe, les Mulâtres y voyaient "un parler d'esclaves" et au XIXe, les Nègres, après l'abolition de l'esclavage, un idiome qui nous "halait en arrière".

   Langue plusieurs fois orpheline, moult fois reniée par ses propres locuteurs, rejetée par le système en place, interdite même dans certains lieux, le créole a pourtant survécu et il est encore là aujourd'hui. Vivant mais mal en point. Très mal en point. Il suffit d'écouter certaines radios ou certains syndicalistes, politiciens et autres personnages publics quand ils l'utilisent pour mesurer l'ampleur de la catastrophe. Il suffit d'écouter l'homme de la rue également.

   C'est dire qu'un processus de réapprentissage de la langue s'impose de toute urgence, de recréolisation linguistique. Jean BERNABE et son groupe de recherches le GEREC ont créé une licence et un master de créole à l'Université, puis obtenu la création d'un CAPES de créole. Des écrivains créolophones comme Hector POULLET, Térez LEOTIN, Raphaël CONFIANT, Max RIPPON, Georges-Henri LEOTIN, Hughes BARTELERY, JALA, Serge RESTOG, M'BITAKO, Daniel BOUKMAN et bien d'autres s'emploient à donner ses lettres de noblesse à cette langue. 

   MONTRAY KREYOL contribue, quasiment chaque jour, à cet indispensable travail de recréolisation. D'où la création de cette nouvelle rubrique intitulée "LE MOT/L'EXPRESSION CREOLE DU JOUR" qui vise à faire revivre des mots et des expressions oubliés et qui ont été remplacés par leurs équivalents français. Nous ferons appel à tous les créoles (martiniquais, guadeloupéen dominiquais, saint-lucien, guyanais, réunionnais, mauricien, seychellois, louisianais etc.) car il s'agit d'une seule et même langue composée simplement de dialectes différents mais largement intercompréhensibles.

   Voici donc l'expression créole du jour :

   Français : la mouche du coche/Créole : yenyen an kalson a misizien.

   N.B. : "Yenyen" désigne un minuscule moucheron inoffensif, mais très embêtant....