Accueil

Chlordécone : l'imposture Letchimy à Nanterre

Chlordécone : l'imposture Letchimy à Nanterre

   Ce samedi 12 Mai, le député de Fort-de-France, Serge LETCHIMY, par ailleurs président du PPM, organise à Nanterre une conférence sur...le chlordécone. 

   Interdit de rire !

   En effet, lorsqu'en février 2007 (il y a 11 ans donc), Louis BOUTRIN et Raphaël CONFIANT publièrent "CHRONIQUE D'UN EMPOISONNEMENT ANNONCE" afin de dénoncer l'empoisonnement de la Martinique et de la Guadeloupe par ce dangereux pesticide organochloré, S. LETCHIMY, alors maire de Fort-de-France, et son parti non seulement tournèrent en dérision les deux écologistes, mais aussi créèrent à la hâte une association pour rassembler les revendeuses des différents marchés de Fort-de-France, l'Association "Machann Foyal", qui défila dans les rues de la capitale en conspuant les auteurs de l'ouvrage. A les entendre, ces derniers n'étaient que des menteurs, des affabulateurs, qui voulaient ôter le pain de la bouche de ces "malheureuses" que sont les revendeuses en accusant leurs légumes d'être contaminés par le chlordécone. 

   Et quand BOUTRIN et CONFIANT organisèrent une conférence de presse dans l'enceinte même de l'Assemblée nationale, toujours en 2007, ils furent à nouveau traités de tous les noms au motif qu'ils exagéraient les conséquences de l'utilisation du chlordécone pour se faire mousser (sic), pour gagner de l'argent grâce à leur livre (resic) et pour acquérir une stature politique leur permettant d'être élus un jour (re-resic). Depuis, les ravages écologiques et sanitaires ont été avérés et loin de faire profil bas, ceux qui, comme S. LETCHIMY, dénigraient les écologistes, se posent maintenant en grand dénonciateurs : "C'est un scandale d'Etat !" s'est même écrié l'héritier autoproclamé du Nègre fondamental. Interdit de rire !

   Poussant le culot plus loin, voici qu'il s'en va dans la "doulce France, pays des Arts et des Lettres", à la rencontre de nos compatriotes exilés pour tenter de leur faire accroire qu'il a toujours combattu le chlordécone. En bon français de l'Académie, cela a un nom et un seul : IMPOSTURE...

Commentaires

delamberton | 12/05/2018 - 12:09 :
ci dessous exposée la "crédibilité" de l'homme de la "troisième voix" (médiapart) Au théâtre de la plantation, Serge Letchimy est bon acteur. Président du Conseil Régional, de 2010 à 2015, il ne s’est jamais prononcé contre l’épandage aérien de pesticides sur le pays déjà empoisonné au Chlodécone. Pour justifier son silence complice, il répond dans une ITW au journal « France-Antilles » (2 juin 2014) : « Parce que, pour les dérogations, il n'y a pas d'avis demandé aux collectivités. » La journaliste qui l’interroge s’étonne : « Mais il y a bien d'autres sujets sur lesquels vous donnez votre avis sans y être invités, non ? » Et il finit par avouer : « Personnellement, j'aurais donné un avis favorable sur ces dérogations, à titre temporaire, le temps d'avoir les solutions alternatives. Je n'ai d'ailleurs pas voté l'amendement proposé par les écologistes à l'Assemblée nationale, qui proposaient un arrêt immédiat de l'épandage. »" "On ne change pas un homme politique au service des puissants. Serge Letchimy est le président du PPM (Parti Progressiste Martiniquais) dont les élus ont tous levés la main de la honte le 20 décembre dernier à la CTM, pour voter dans le sens des intérêts de la Multinationale ALBIOMA. Entendra t-on dans quelques années le Député s’élever contre l’empoisonnement de la population aux particules fines ?"

Pages