Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

CHIVE-LETA VERSUS CHIVE-RASTA

Conférence de Gerry L’Etang, anthropologue (CRILLASH)

C'est ce vendredi 15 mai 2009, à 18 h à l'amphi Hélène Sellaye (Faculté des lettres et sciences humaines, UAG, Schoelcher), que Gerry L'Etang donnera une conférence sur le thème : « { {{Chivé-léta versus chivé-rasta}} } ».

A partir de considérations sur deux modes capillaires, la coiffure à rajouts et les dreadlocks, Gerry L’Etang interroge les causes politiques et économiques de la distanciation d’avec l’Etat que constitue à la Martinique le fait de nommer « chivé-léta » un élément étranger à soi (rajouts), puis analyse les fondements symboliques, affichés et occultés, du « chivé-rasta ».

Par-delà les oppositions entre ces coiffures (artificiel/naturel, eurocentrisme/afrocentrisme, aliénation/ressourcement), le projet ici est de mettre au jour des hybridations de civilisations suscitées respectivement par deux mondialisations : la globalisation économique et la créolisation.

Cette conférence aura lieu dans le cadre des travaux du CRILLASH (Centre de recherches interdisciplinaires en lettres, langues, arts et sciences humaines).

Commentaires

afropkaribind | 02/05/2009 - 18:21 :
Yékrik, N'étant pas sur place, je ne sais pas si Mr L'Etang parlera des rajouts en l'Afrique précoloniale. Sinon, il peut visiter les liens ci -dessous. En Egypte antique, il y avait déjà un commerce de "Chivé Léta" entre L'Egypte, le Moyen-Orient et la Péninsule de l'Inde. Les femmes égyptiennes portaient des le prédynastique ces rajouts pour en faire des tresses. www.hierakonpolis.org/resources/nn-10-1998.pdf http://www.touregypt.net/magazine/mag07012001/magf3.htm Yékrak
vava | 02/05/2009 - 23:52 :
Je ne pense pas que les chivé-léta nous viennent des femmes égyptiennes du temps des pharaons, même si elles en portaient. Il faudrait plutôt chercher du côté de Mickael Jackson et autres Donna Summer. Et surtout du désir d'être blanc, d'avoir les cheveux du blanc.
afropkaribind | 03/05/2009 - 06:33 :
Vava "les chivé-léta nous viennent des femmes égyptiennes du temps des pharaons," {{Ce n'est pas mon propos.}} Je me demande seulement si les extensions capillaires aux Antilles ne seraient pas {{aussi}} des pratiques culturelles précoloniales

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages