Accueil

CHENIERE, TES LECONS DE LAICITE, ON N'EN A RIEN A FAIRE !

CHENIERE, TES LECONS DE LAICITE, ON N'EN A RIEN A FAIRE !

  Dans nos murs ces jours-ci, pour nous donner des leçons de laïcité : Ernest CHENIERE.

  Vous ne savez plus qui c'est ? Normal ! Il a eu son quart d'heure de gloire quand, principal de collège dans la ville de Creil, en banlieue parisienne, il avait décidé d'exclure trois fillettes marocaines au motif qu'elles portaient le voile. C'était en 1989, il y a plus de trente ans donc.
  Enfin quart d'heure de gloire, disons plutôt demi-heure de gloire puisqu'il a été élu député (de droite) avant de se faire battre la fois d'après et dispose même d'une page Wikipédia. Bon, Kim KARDASHIAN en a une aussi, vous direz. Et puis assez régulièrement, il est sorti de sa retraite (CHENIERE est septuagénaire aujourd'hui) par tout ce que la République Une et Indivisible compte d'anti-musulmans et d'obsédés du pseudo-"Grand Remplacement". C'est ainsi qu'il était longuement interviewé en septembre dernier par l'hebdomadaire MARIANNE, organe des laïcistes forcenés (sauf quand il s'agit de la religion d'Israël) et déclarait ce qui suit :
  "Je suis un homme simple. Mes deux parents étaient instituteurs, des hussards noirs de la République ! J’aime la France, celle des manuels d’histoire, de Clovis à Clemenceau. Oui, à la rentrée de septembre 1989, j’ai perçu qu’il y avait en France un problème avec la laïcité. Moi, le nègre, je me rendais compte d’un problème dont personne ne réalisait l’énormité, et j’ai pensé que ma voix pouvait porter à l’Assemblée nationale. Moi, le petit Martiniquais venu au monde en Martinique, j’ai imaginé que je pourrais avoir une loi qui porterait mon nom sur le sujet…"
  Ouais...
 Sauf que si CHENIERE voit les voiles de trois pauvres fillettes arabes, apparemment il est aveugle au discriminations de toutes sortes que subissent ses propres compatriotes antillais, fils et filles des déportés du BUMIDOM. Chômage, pauvreté, prostitution même, décrochage scolaire, harcèlement policier et délit de faciès etc. affectaient déjà la communauté antillaise depuis la fin des années 60 pourtant. On est donc en 1989 et CHENIERE ne voit rien de tout ça. Tout ce qui l'intéresse, tout ce qu'il voit, c'est trois bouts de chiffon sur la tête d'écolières comme si lesdits bouts de chiffon allaient empêcher les autres élèves de suivre leurs cours de géographie ou de maths. De manger à la cantine ou de s'amuser dans la cour du collège à la récréation. Bouffon, va !
  Dans tous les pays du monde et d'abord en Europe (Angleterre, Allemagne, Pays-Bas etc.) et même aux Etats-Unis et au Canada, personne n'a jamais interdit à un élève de faire sa scolarité parce qu'il ou elle porte un voile musulman, une croix chrétienne ou une kippa juive. Dans les pays anglo-saxons, les policiers d'origine sikhs sont même dispensés de porter la casquette parce que la longueur et l'épaisseur de leurs cheveux, exigée par leur religion, rend la chose impossible.
  Et puis, en France même, comment se fait-il que ce ne soit pas un principal de collège gaulois qui ait soulevé la question du voile ? Pourquoi, est-ce toi, "petit nègre de la Martinique" pour reprendre tes propos dans l'interview de MARIANNE qui se soit montré plus royaliste que le roi ? Voici qu'aujourd'hui, tu crois pouvoir venir en Martinique nous dispenser des leçons de laïcité.
  VA TE FAIRE VOIR AILLEURS !... 
    
Image: 

Pages