BRUNO PIERRE-LOUIS: CE DRH PYROMANE QUI PORTE PLAINTE CONTRE SA PROPRE GOUVERNANCE APPELEE "X"

Christophe THEGAT. SNUEP-FSU
BRUNO PIERRE-LOUIS: CE DRH PYROMANE QUI PORTE PLAINTE CONTRE SA PROPRE GOUVERNANCE APPELEE "X"

BRUNO PIERRE-LOUIS DRH DE GUYANE N’A PAS DIGERÉ DE SE VOIR DESIGNÉ COMME RESPONSABLE ET SIGNATAIRE  DU CDI DE M.BEAUREGARD     

 

La dénonciation puis condamnation par le SNUEP-FSU, du CDI accordé au bout de 2ans (au lieu des 6 exigés), de M.BEAUREGARD, contractuelle au cabinet du rectorat guyanais, aura donc mis le feu aux poudres.

 

Dénoncer, demander justice, médiatiser pour obtenir réparations, tout le travail du SNUEP FSU, viscéralement ancré dans le respect de ses mandats syndicaux, aura finalement les incidences escomptées : Des responsables-imposteurs que tout seuls nous démasquerons, à toute la Guyane, Grenelle et aux autres départements de France, avec les crépitements et gerbes mérités, qui aujourd’hui se méprisent et sont à tisonniers tirés.

 

La solidarité qui les liait, aux effluves d’indemnités substantielles, et qui s’écrivit dans les cloaques d’un rectorat version TOURE, est aujourd’hui caduque.

 

Le SNUEP-FSU, qui reconnait être dans leur dos comme une colonne vertébrale, n’est pas comme les autres et ne laissera rien passer.

 

Ils le savent : « On ne peut plus faire comme avant » …. » et du coup « Je ne peux plus donner le macaque jusqu’au bout de la nuit, puisque le Mako que tu es, ne donne plus d’argent »….*

 

Se voir désigné comme l’un des responsables qui aura signé le CDI sulfureux, mettra notre DRH, Bruno PIERRE-LOUIS, hors de lui.

 

Désormais, il ne veut plus entendre parler de macaque, loyauté ou réserve professionnelle. La vérité qu’il souhaite faire éclater, est qu’il était contre ce CDI et a refusé de le signer.

 

Et dans une attitude suicidaire, mais à nos yeux ô combien courageuse, il aura décidé de porter plainte.

 

Bruno PIERRE-LOUIS n’est donc plus le DRH que jusque-là, il aura plus que tout été : Celui d’un clan et d’une gouvernance aux pratiques contestées, contre lesquels aujourd’hui, il s’insurge, s’élève et porte plainte, courageusement.

 

L’OMBRE DU SG FIRMIN PIERRE-MARIE :

 

Le DRH le sait parfaitement : Ce ne sont pas les « tâcheronnes » du rez-de-chaussée, (c’est ainsi que cette gouvernance considère les personnels des catégories inférieures), qui ont utilisé sa griffe afin qu’elle figure sur le CDI de M.BEAUREGARD.Ce ne sont pas elles qui sont entrées dans son bureau pour s’accaparer de ses griffe et tampon.

 

Ce CDI ne s’est pas levé tout seul et ne s’est pas signé tout seul. La signature DHR apposée au bas de ce contrat ne vient pas de la main de Dieu.

 

Le coupable fait forcément partie de la gouvernance, de l’étage du haut.

 

Et son regard, mais aussi le nôtre, se tournent vers le seul qui a les attributs, les « cojones » pour subtiliser sa griffe, son tampon dans son dos, contre son accord, et l’apposer sur le contrat : Le Secrétaire Général.

 

Ce SG qui ne considère pas son DRH comme compétent ou professionnel.

 

Tous ceux qui s’opposeront à ce SG, tous ceux qui clameront leur désaccord face à la politique injuste menée à la tête de l’académie, paieront très cher leurs actes de bravoure et courage.

 

Victor JOSEPH, Inspecteur de l’Éducation nationale, qui avec véhémence et courage en CAPA des Professeurs, a refusé de suivre une consigne de vote injuste dictée par ce même SG, est depuis ce 28 juin 2016, persona non grata au rectorat de son propre département.

 

LE CDI N’A DONC PLUS DE LÉGITIMITÉ

 

Le nouveau recteur en est conscient puisque la preuve est apportée par la plainte de son DRH : le CDI de M.BEAUREGARD est bâtard. Il n’a aucune valeur.

 

Il ne pourra plus, lui et les sbires de Youssoufi TOURE, sauver ce qui pouvait encore l’être.

 

Il doit recevoir l’intéressée et lui annoncer que son CDI est illégitime, illégal.

 

Elle sera donc en CDD comme tous les autres contractuels et devra attendre 6 contrats à durée déterminée d’un an, pour être cdisée.

 

Ou alors, et nous nous répétons, le cas de la « protégée du SG » comme l’aura baptisée un syndicat, fera jurisprudence Guyane, pour tous les CDD.

 

LES JOURS DE BRUNO PIERRE-LOUIS  SONT DESORMAIS COMPTÉS EN GUYANE

 

En portant plainte contre cette gouvernance qu’avec la lettre « X » d’usage, il sied de désigner, le DRH se sera zigouillé.

 

Le SNUEP FSU est le seul à lui rendre hommage, pour son acte courageux de dénoncer cette gouvernance de laquelle nous continuons à demander le départ et exfiltration.

 

La directrice de cabinet a été guillotinée, mais ce n’est pas suffisant ! Le reste de la Gouvernance doit connaître le même sort.

 

Suite à cette plainte, le DRH de Guyane devra donc réintégrer sans doute son académie d’alors…..…La Martinique.

 

Le SNUEP FSU espère fortement qu’il aura appris de son expérience guyanaise.

 

Il sait désormais, que le cahier de son retour au pays natal, devra s’écrire dans le respect des droits des personnels qui le saisiront !

 

Il devra appliquer le droit et la justice des règles, même quand la nouvelle gouvernance qu’il intègrera y sera opposée.

 

Il ne devra plus apporter son soutien  à des inspecteurs qui tiennent des propos racistes et xénophobes, soutenir les décisions abjectes que la direction de cabinet prendra.

 

Il ne devra plus  s’engoncer dans sa chemise cravatée jusqu’au cou de sa lâcheté, et se définir comme neutre ou pas qualifié pour juger une affaire que la direction de cabinet gère de façon ubuesque….

 

Car la Martinique n’est pas la Guyane.

 

Ses responsables syndicaux  ne « mangent pas bien » ou dans les mains de la gouvernance en place. Ils ne soutiennent pas non plus les harceleurs méprisants !

 

Le SNUEP FSU ne sera plus tout seul à dénoncer, les incroyables incompétences sur lie de méchancetés, qui conduisent des professeurs à se suicider.

 

*Adaptation d’un proverbe créole qui lie les intérêts de deux personnes à l’argent et aux avantages qu’ils mettront sur la table. Ce proverbe a une connotation sexuelle : La femme y est vue comme quelqu’un qui vend son « macaque », jusqu’au bout de la nuit, si le « Mako » avance la somme demandée… »C’est silon lajan Mako poté, man key ba ou makak’la jis jou…. »

Pages