Accueil

Alain Finkielkraut ou le droit d'être français

Raphael CONFIANT
   Alain Finkielkraut ou le droit d'être français

   Il est donc réapparu à la télé suite à son "agression" par des Gilets Jaunes et son verbiage n'a pas pris une ride. Ou plutôt oui : il y ajoute une couche avec la notion de "Grand Remplacement" en pointant du doigt l'un des manifestants barbu "qui n'a pas l'air d'un Petit Blanc". Entendez par là : c'est un métèque. Et de quel droit ce métèque lui lance-t-il au visage "La France est à moi ?".

   FINKIE, sais-tu quelle est cette France qui a si généreusement accueilli tes parents polonais fuyant l'antisémitisme ? Crois-tu qu'elle n'a été, cette France, construite que par les seuls descendants directs de VERCEGINTORIX ? Brève leçon d'histoire : la France, comme tous les pays ouest-européens, doit largement son développement économique, intellectuel, scientifique etc. à...Christophe COLOMB. En effet, avant 1492, l'Europe n'était pas plus développée ou avancée que la Chine, par exemple (cf. La Grande divergence de Kenneth POMERANZ). La colonisation par l'Europe du continent américain, puis du reste du monde dans les siècles suivants, a fourni d'immenses richesses à celle-ci. Une formidable accumulation du capital, pour employer les termes de Marx, que le Trinidadien Eric WILLIAM explique magistralement dans son ouvrage Capitalisme et esclavage.

   S'agissant plus précisément de la France, ignores-tu que le commerce triangulaire et le sucre de canne ont fait, trois siècles et demi,  durant la richesse des ports de Bordeaux, Nantes, La Rochelle etc..., irriguant l'intérieur du pays ? A tel point que NAPOLEON 1er envoya une armée de 20.000 hommes pour tenter de mater la révolte des esclaves noirs de l'île de Saint-Domingue. Oui, vingt-mille et pas deux mille ! Et ce corps expéditionnaire était conduit par son propre beau-frère, le général LECLERC, époux de Pauline BONAPARTE ! Et ces soldats n'étaient pas de simples conscrits inexpérimentés mais les redoutables "grognards du Rhin" qui firent trembler l'Europe jusqu'à portes de Moscou, n'ayant été arrêtés que par la rudesse de l'hiver.

   Pendant que mes ancêtres saint-domingois, martiniquais, guadeloupéens etc. enrichissaient la France, qu'apportaient les tiens à cette même France ? Tiens, relis VOLTAIRE : "Nous n'avons que faire de ces quelques arpents de neige du Canada", n'hésita-t-il pas à écrire lorsque, pour signer la paix avec l'Angleterre, la France fut sommée de choisir entre l'immense Nouvelle-France (devenue plus tard le Québec) et les petites îles antillaises. VOLTAIRE savait pourquoi ! Au fait, tout cela n'avait été possible que par une effroyable saignée du continent africain durant, là encore des siècles, saignée qui le mit à genoux pour longtemps et dont l'une des conséquences est la noyade quasi-journalière de "migrants" en Méditerranée. Lis"Comment l'Europe a sous-développé l'Afrique?" du Guyanien Walter RODNEY !

   La France qui a accueilli tes parents fut, en partie, construite par les Nègres (et tu as le culot monstre d'accuser les Antillais d'être "des assistés !). Pas par des Polonais, oserais-je ajouter si j'avais mauvais esprit. Continuons...

   L'Indochine (Cambodge, Laos et Vietnam), le Maghreb et l'Afrique noire contribuèrent elles aussi  grandement à l'enrichissement de la France. Oui, ces métèques, aux côtés des descendants de VERCINGETORIX, permirent à cette dernière de se hisser dans le peloton de tête des nations les plus développées, non seulement par l'extraction de toutes sortes de matières premières et le travail forcé, mais aussi par le biais de l'immigration des "Indigènes" laquelle a commencé bien avant l'indépendance de ces pays dans les années 60. Ainsi, la France a pu se relever de la deuxième guerre mondiale, grâce aux efforts conjoints des ouvriers et employés français, arabes, indochinois, africains et antillais. Les fameuses "Trente Glorieuses", dont se gargarisent historiens, et politiciens, n'ont été possibles que par leur formidable effort commun.

   Donc pourquoi quelqu'un qui ne "ressemble pas à un Petit Blanc" (quel mépris pour les Gilets Jaunes soit dit en passant !), n'aurait-il pas le droit de dire que la France lui appartient AUSSI ? La sueur et le sang versés par ces millions de métèques anonymes compteraient-ils pour RIEN ? Et de quel droit, toi dont les parents, comme ceux de SARKOZY, de BALLADUR ou de VALLS, ont débarqué en France l'autre jour, avant-hier soir, oses-tu te proclamer plus français qu'eux ? DE QUEL DROIT ? Mais je sais ce qui t'octroie ce droit : la mauvaise conscience européenne. Embarrassée par "La destruction des Juifs d'Europe" (titre d'un livre de l'historien américain Raul HILBERG dont j'espère qu'il est ton livre de chevet), cette mauvaise conscience, pour se racheter vous a accordé tous les droits après la seconde guerre mondiale. Y compris celui de dénier aux "Indigènes", qui ont participé ou dont les ancêtres ont participé à la construction de la France, le droit de se réclamer de cette même France. Y compris d'expulser les Palestiniens de leur terre pour y bâtir un "refuge", puis un état. Etat que le fondateur du sionisme, Théodore HERTZL, envisagea d'abord de construire à...Madagascar. Ce qui en dit long sur la légitimité historique de la construction de l'actuel Israël !

   Oui, vos anciens bourreaux vous ont accordé tous les droits.

   Y compris même celui de nous accuser, nous qui ne portons aucune responsabilité dans cette monstruosité que fut le nazisme et ses chambres à gaz, d'être...antisémites. Désolé, mon gars, mais Dachau c'était en Allemagne et la Rafle du Vel d'Hiv' en France ! Et le ghetto, où croupissaient tes ascendants, à Varsovie. Pas à Ouagadougou, Tunis ou Fort-de-France. Nous n'avons jamais eu aucun problème avec vous (encore qu'il y eut quelques Békés israélites) et Frantz FANON recommandait de tendre l'oreille dès qu'un Européen parlait les Juifs parce que derrière, il parlait aussi des Noirs et des Arabes. En Martinique, après l'indépendance de l'Algérie, nous avons accueilli des Pieds-noirs israélites qui disposent maintenant de leurs synagogues et que l'on voit marcher tranquillement à pied chaque samedi matin, kippa vissé sur le haut du crâne, sans que quiconque ait l'idée de les agresser, y compris aux pires heures des bombardements criminels de l'armée israélienne contre le bantoustan de Gaza. Ils règnent dans le commerce du meuble et celui de la bijouterie et leurs enfants, nés sur place, sont de Martiniquais de confession israélite.

   FINKIE, tu n'es pas plus français que le métèque barbu qui t'a interpellé.

   Et d'ailleurs ce dernier t'a traité, comme le montrent toutes les vidéos, de "Sale sioniste !" et non de "Sale Juif !". Tiens revoilà la mauvaise conscience européenne : assimiler l'antisionisme à l'antisémitisme. Et envisageant même une loi pour condamner l'antisionisme !!! Pour vous complaire, vos anciens bourreaux en rajoutent. C'est grotesque. C'est lamentable même. Ils feignent d'oublier que sans l'antisémitisme millénaire des Européens et sans l'horreur que fut le nazisme, il n'y aurait jamais eu d'état d'Israël.

   Enfin, s'agissant du "Grand Remplacement", laisse-moi rire, FINKIE ! Car s'il y a bien des peuples qui en ont remplacé d'autres, ce sont bien les Européens : Amériques du Nord et du Sud, Australie, Nouvelle-Zélande, Hawaï et j'en passe. Et s'ils ont échoué à le faire ailleurs, comme en Afrique du Sud ou au Zimbabwe, c'est parce que les Indigènes étaient trop nombreux. Non, les métèques (oui, ceux qui "ne ressemblent pas à des Petits Blancs") n'ont aucun projet secret, n'ont monté aucune conspiration ayant pour objectif de prendre la place des "Français de souche". Pareille idée est tout simplement ridicule. Elle est indigne de quelqu'un comme toi qui se proclame intellectuel.

   Ces "Indigènes" se trouvent en France (et en Europe) pour deux raisons : d'abord, parce qu'historiquement ils ont parfaitement le droit d'habiter une terre qu'ils ont aidé à construire ; ensuite, parce que c'est le capitalisme cosmopolite qui le veut, capitalisme dont ils ne contrôlent aucunement les manettes. CQFD...

Pages