Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

ACCÉLÉRER NON LE RETOUR À L’ÉCOLE MAIS LE DÉPISTAGE MASSIF POUR SAUVER DES VIES

Francis CAROLE
ACCÉLÉRER NON LE RETOUR À L’ÉCOLE MAIS LE DÉPISTAGE MASSIF POUR SAUVER DES VIES

Dans son avis du 8 avril, le conseil scientifique Covid-19 de l’outre-mer affirme que l’épidémie risque de « s’aggraver dans les semaines qui viennent ». « Environ trois à quatre semaines » précise-t-il, soit début mai, justement dans la période choisie par le gouvernement pour que des milliers d’enfants, de jeunes, de personnels de l’Education Nationale retrouvent le « chemin de l’école »...

Tout en étant convaincu que le confinement est aussi un impitoyable accélérateur d’inégalités et de détresse, je considère que ce serait une faute grave de cautionner ce calendrier pour la Martinique.

Certes, je ne suis pas partisan que l’on se confine éternellement dans le confinement.
Par contre, ce qu’il faut accélérer ce n’est pas le retour à l’école mais le dépistage massif et l’accompagnement optimal des personnes contaminées.

C’est cette démarche fondée sur la santé de nos compatriotes qui doit prévaloir sur les intérêts économiques.

Il ne faut pas créer les conditions d’un reconfinement qui serait pire que le confinement actuel.

Francis CAROLE
MARTINIQUE
Le 16 avril 2020

 

Pages