Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

A quelques mois des élections, un député martiniquais découvre l'état de vétusté d'un hôpital, "chose indigne d'une République"

A quelques mois des élections, un député martiniquais découvre l'état de vétusté d'un hôpital, "chose indigne d'une République"

 On ne sait plus s'il faut rire ou pleurer dans cette île aux fleurs chlordéconées où jadis, selon le poète Daniel THALY, "l'air a des odeurs de sucre et de vanille".

 Mais il y a des cas évidents dans lesquels le rire vaut mieux. Mieux que l'indignation ou la colère. Mieux que le dégoût. Comme dans celui de ce député qui découvre subitement, à quelques mois des élections territoriales, qu'un hôpital martiniquais se trouve dans un état de vétusté inadmissible "dans une République développée". D'abord, cela fait des années et des années que le personnel de santé tire la sonnette d'alarme, multipliant les grèves pour tenter de faire plier les directions successives de l'établissement. En vain ! Or, jamais, au cours de toutes ces années où l'hôpital nageait dans la vétusté, on n'a entendu le député en question prononcer un seul mot en sa faveur. Pas un seul !
 Ensuite, c'est quoi ce truc de "République développée" ??? On croyait, en tout cas en écoutant le parti dudit député, que la Martinique n'était qu'une colonie exploitée et sous-développée ployant sous le joug d'un état lointain totalement indifférent au sort de ses indigènes. On ne savait pas que la Martinique faisait partie à part entière de cette République développée. Même le peu révolutionnaire CESAIRE trouvait qu'au contraire, elle en était entièrement à part. Le Poète fondamental doit se retourner dans sa tombe en entendant pareille ineptie.
 Mais n'est-ce pas le même député qui proclamait urbi et orbi la semaine passée "Soyons des Français à part entière !" ? Veut-il nous faire comprendre que la visite de cet hôpital lui a enfin ouvert les yeux et que désormais il souhaite que nous soyons des Martiniquais à part entière ? A moins qu'il ne veuille que la République développée développe aussi cette part d'elle-même qu'est la Martinique.
  Enfin, tout ça est très confus et grotesque comme on le voit et seule la complicité de certains médias peut donner une once de crédibilité à de pareils énergumènes à écharpe bleu-blanc-rouge. 

Commentaires

GIRIER-DUFOURNI... | 18/10/2020 - 03:20 :
Les élus veulent tellement se faire remarquer qu'ils ne savent même plus ce qu'ils disent! Ils ne savent même plus ce qu'ils disent. Et avec tout celà ils ne se rendent pas compte qu'ils se font du tort eux-mêmes! Ils devraient aller à l'essentiel et d'arrêter de vouloir à tout prix effacer l'adversaire!....
Firmin G. | 18/10/2020 - 08:23 :
Les pauvres petits ! "Ils ne savent pas ce qu'ils disent". Sniff !...La belle blague : ils savent très bien ce qu'ils disent et ce sont juste, pour la plupart des faux-culs. Surtout celui-là !

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages