Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

A l'Habitation Clément, le PPM et Serge LETCHIMY célébreront le 17è anniversaire du "Courbaril de la Réconciliation"

A l'Habitation Clément, le PPM et Serge LETCHIMY célébreront le 17è anniversaire du "Courbaril de la Réconciliation"

   Cela aura lieu ce lundi 17 décembre à partir de 18h30 à l'Habitation CLEMENT, dans la commune du François, et le carton d'invitation indique qu'il s'agit de célébrer la parution des deux derniers volumes des Ecrits politiques d'Aimé CESAIRE préparés par Edouard de LEPINE. Ce même carton annonce la présence de Serge LETCHIMY, Michel PONNAMAH, Pierre PHILIPPY etc

    Ah, l'Habitation CLEMENT !

   Magnifique maison de maître, Grand'Case, parfaitement restaurée et remplie de riches meubles d'antan. Maison du Béké et de sa famille. Patrimoine martiniquais, oui, mais patrimoine amputé de son autre partie : la Rue Case-Nègres et le cachot à esclaves. D'aucuns argueront que moins solidement construits que la Grand'Case, ils ont inexorablement disparu avec le temps. Certes ! Mais pourquoi ne pas les reconstruire à l'identique ? Pourquoi ne pas donner à voir au visiteur martiniquais et au touriste la totalité du décor ? A savoir : Grand'Case + Rue Cases-Nègres.

   Là, on aurait été dans un début de commencement de réconciliation, mais ne donner à voir que la seule maison des maîtres, aussi belle soit-elle, est une forfaiture. Une trahison de nos ancêtres qui trois siècles durant ont ployé dans les champs de canne avec des chaînes aux pieds et pour les récalcitrants, un carcan au cou. OUI, TROIS FOIS OUI A LA RECONCILIATION, MAIS AVEC COMME PREALABLE LA VERITE.

     Vérité et réconciliation. Comme en Afrique du Sud.

    Donc ce fameux courbaril de la réconciliation planté sur cette habitation par Aimé CESAIRE il y a presque deux décennies, en présence de Camille DARSIERES, Serge LETCHIMY, Maurice ANTISTE et du maître des lieux, Bernard HAYOT, on a le plus grand mal à comprendre à quoi il renvoie pour un habitant de Trénelle ou de Volga-Plage. Ou pour n'importe quel Martiniquais d'ailleurs. Il est le symbole de quoi ? Quel sens a-t-il pour ces milliers de Martiniquais qui, en février 2009, scandèrent dans les rues, un mois durant "Bétjé déwò ! Péyi-a sé ta nou, sé pa ta zot !" (Békés dehors ! Ce pays est nôtre, pas le vôtre !) ?

   Le PPM n'est pas à une trahison près, la dernière en date étant celle des quelques 5.000 étudiants du Pôle Martinique de l'Université des Antilles lors d'une réunion entre la gouvernance de l'établissement et les parlementaires antillais. Nous y reviendrons, preuves à l'appui. En tout cas, tout ce qu'on peut rappeler aux invités békés et nègres de lundi 17 décembre à l'Habitation CLEMENT, c'est qu'on peut couillonner les Martiniquais une fois, deux fois, mais pas trois !

   Bon champagne et bons petits fours ! Les mânes de nos ancêtres esclaves vous observent...

 

Image: 

Pages