Accueil
2012, Centenaire de la naissance de Léon Gontran DAMAS

À CROUPETONS DANS LA NUIT

Léon Gontran DAMAS

41yenm simenn
dimanch 7 -> sanmdi 13 òktòb 2012

 

 

 

 

 

 

 

À croupetons dans la nuit

À croupetons dans la nuit aux senteurs mauves
fleurant bon essence de citronnelle arrosées
d’un grand doigt de cœur-de-chauffe en payaca
blason de Grand-Prévot du Tour de l’Ile
que la Lune en son dernier quartier
humait a pleins poumons meurtris
du mâle limbé d’amours brisées
de la Légende amérindienne
la Jarre
             Oreille-
             Œil-
             Mémoire
avait pris de la bouteille
et aussi de la patine
au miroir des temps morts à demi

Elle en avait pris assez
ou par trop
de l’une et de l’autre
pour n’être plus commode et simple et belle
qu’une cible a boulets rouges de glaise
pétris
roulés
cuits
recuits
défournés d’un boucan de feu doux de brindilles
 pétillant sec
 aux yeux de la marmaille égrillarde
 rendu à l’air libre enfin
 ouf
 et vogue la galère
 lors jouant au jeu des jeudis de pensums finis
 à tant la ligne et de pages à parfaire
 d’une écriture que Naincoulé
                            le Maitre d’École
                            à la braguette sans cesse ouverte
 avait voulue
 gothique et belle
 comme cet amour d’imparfait du subjonctif
 dont avait
 la bouche en cul de poule prête pour la ponte
 pleine et réjouie
 un dénommé
 Mortadelle
 Candidat-Député
 d’une poussière d’Iles au vent françois
 auxquelles
 en vérité
 en vérité
 on vous le dit
 seul manque
 un fanal rouge
 de waggons de queue
 sur rails
 immobiles
 toujours immobiles
 pourquoi on se le demande
 encore toujours immobiles dans la nuit fauve anxieuse de voir
 enfin se lever une aube d’âmes
 mises à mort les ombres
  eu égard à la Jarre Oreille-Œil-mémoire

(Léon Gontran DAMAS, Mine de riens, inédit 1976-77)