Accueil

22 mé

Jocelyne Mouriesse
22 mé

Allons sans fin
Dès à présent
Nos mains tenant nous soutenant
Allons pleurer nos innocents

L'esclave d'ailleurs et d'ici
L'esclave aura, ses maux à dire
L'esclave sans terre est sous la pluie
L'esclavage erre dans le mépris

L'esclave nous dira tout bas
Je suis là ne comprends-tu pas
Votre étendard en est sanglant
"Compagnons" de la tyrannie

Je danse en corps dans vos envies
Je hante vos ports enrichis
J'élance un rêve inassouvi
Au sucre de café transi

Il dira allons mes enfants
Sans patrie et sans partis pris
Le jour de gloire se cueille aux fruits
Des esclavages abolis

Il passe et passera les voir
Ces enfants s'aimant largement
Blancs et noirs soulevant murmures
S'accommodant de leur histoire

Présents absents et consentants
Loin du monde condescendant
Renaissants et reconnaissants
On sèmera à cent pour cent

Jocelyne Mouriesse
22 mai 2020

Commentaires

Georges Noel COLDOLD | 22/05/2020 - 16:41 :
Voici de bien merveilleux vers qui donnent des pieds à ceux que le temps a figé dans ce coin de bord de mer.

Pages